Enseignement

Enseignement et francophonies

Nous défendrons la place du français dans le monde et servirons les familles
françaises à l’étranger
en apportant une réponse éducative globale inspirée d’un récit national universaliste et laïc. La soutenabilité financière doit résulter de ces équilibres politiques.

L’accompagnement des familles françaises à l’étranger est une nécessité, alors que 60% des enfants français ne sont pas scolarisés dans le réseau d’enseignement français parfois par choix mais souvent car l’école française coûte trop cher. C’est une aberration politique pour nous socialistes qui défendons les classes moyennes et populaires françaises de l’étranger. L’AEFE perd non seulement de l’influence mais renie peu à peu ses principes fondateurs républicains. Le doublement des effectifs à horizon 2030 signifiera une augmentation des frais de scolarité et la privatisation du réseau, excluant encore davantage les classes moyennes et populaires. Il nous faut :

• Lier l’homologation des établissements à l’encadrement des frais de
scolarité

• Renforcer le bac français international très concurrencé par l’International
Baccalauréat (IB) notamment en direction des nouveaux publics francophones

• Affermir les EGD et leur rôle d’établissements formateurs, protéger les statuts des personnels, notamment des titulaires

• Soutenir le dispositif Français Langue maternelle, le LabelFrancÉducation
dans le monde entier pour étoffer l’offre scolaire et périscolaire

• Développer la création de filières bilingues, pour répondre aux besoins
croissants des familles