Diplomatie

Diplomatie économique et rôle de l’État à l’étranger

En matière de diplomatie culturelle, la fondation des Alliances françaises devra
mieux jouer son rôle de pilote du réseau et déployer des synergies avec l’AEFE, en renforçant notamment les échelons intermédiaires par le biais de coordinations régionales. Une projection sur deux décennies est souhaitable !

Notre diplomatie économique est « plombée » par des défauts d’organisation de l’État communs à l’ensemble des administrations. Le ministère des Affaires étrangères, interlocuteur et représentant de premier rang auprès des autorités étrangères pâtit entre autres de l’éclatement et du doublonnage des missions internationales
entre ministères. L’action régalienne internationale doit être regroupée en son sein.

Nos propositions :

• Réorganiser et renforcer les missions et compétences de la diplomatie
économique. La clarification indispensable doit toucher tous les services afin d’accompagner au mieux les acteurs de notre économie et de répondre à leurs besoins

• Au-delà de la crise, il y a nécessité d’étendre nos dispositifs du commerce
extérieur aux entrepreneurs français ayant fondé des sociétés de droit
local.

• Il faut également favoriser l’information et les offres publiques